La démocratie participative s’appuie sur la participation des citoyens à la politique de leur ville. Cela peut prendre la forme de consultations ou de concertations. Lors de ces réunions, des débats ont lieu entre les élus et les citoyens.

Les décideurs doivent alors se montrer à l’écoute des citoyens qui sont les plus à même de donner leur avis quant aux besoins d’amélioration des aménagements de la ville. Avec une bonne qualité d’écoute, la commune peut mieux répondre à leurs demandes. Les deux partis ont donc tout intérêt à développer les pratiques participatives.

La démocratie participative est parfaitement adaptée au développement des pratiques de participation puisque son fonctionnement s’appuie sur celles-ci. Outre, les consultations où la voix des citoyens est entendue mais pas obligatoirement suivie, les communes peuvent aussi leur donner un pouvoir décisionnel notamment dans le cadre d’un référendum. Et, dans les cas où la démocratie participative est parfaitement intégrée dans le fonctionnement de la commune, il est possible de procéder à des co-élaborations. C’est le summum de la collaboration entre les citoyens et les élus puisqu’ils établissent et réalisent ensemble les projets.

Chaque commune a donc tout intérêt à tout mettre en œuvre pour encourager la participation des citoyens. Et eux tirent leur avantage à participer dans la possibilité de faire entendre et respecter leurs avis. Si les deux partis participent, les consultations seront plus nombreuses.

Une étude a d’ailleurs démontré que la participation des citoyens a abouti à des progrès et dans 75 % des cas a des effets positifs sur les décisions politiques de la ville.

                                                                                                                       Koba Civique